dimanche

Dimanche poétique (2)

Il patinait merveilleusement...



Il patinait merveilleusement,
S'élançant, qu'impétueusement!
R'arrivant si joliment vraiment!

Fin comme une grande jeune fille,
Brillant, vif et fort, telle une aiguille,
La souplesse, l'élan d'une anguille.

Des jeux d'optique prestigieux,
Un tourment délicieux des yeux,
Un éclair qui serait gracieux.

Parfois il restait comme invisible,
Vitesse en route vers une cible
Si lointaine, elle-même invisible...

Invisible de même aujourd'hui.
Que sera-t-il advenu de lui?
Que sera-t-il advenu de lui?


Verlaine





Les dimanches poétiques sont une initiative de Celsmoon, initiative partagée maintenant par :

Edelwe, Mango, Lepetitmouton, Abeille, Emmyne, Paradoxale, Chrestomanci, Mariel, Laurence, Ankya, Herisson08, Anjelica, Schneeweiss, George, Uhbnji, Fleur, Armande, Restling, Satya, Violette, Zik, Lystig, Amos

7 commentaires:

  1. Verlaine, un indétrônable !

    RépondreSupprimer
  2. Un texte de Verlaine que je ne connaissais pas... "un éclair qui serait gracieux", cet homme avait une plume merveilleuse.

    RépondreSupprimer
  3. Des mots si simples...

    RépondreSupprimer
  4. Toujours de belles découvertes !

    RépondreSupprimer
  5. Une vraie découverte! J'aime quand Ferré chante les poètes!

    RépondreSupprimer
  6. Les cibles invisibles... Les plus attirantes.

    RépondreSupprimer